La résurrection de notre corps

La résurrection des croyants

Le salut en Jésus-Christ ne s’applique pas seulement à notre être intérieur (âme et esprit) ; le Christ a racheté notre personne tout entière, et donc aussi notre corps. C’est pourquoi son œuvre de salut ne sera pas achevée tant que notre corps ne sera pas totalement libéré des effets de la chute et amené à l’état de perfection pour lequel Dieu l’a créé. Mais la rédemption de notre corps se produira seulement lorsque le Christ reviendra et nous ressuscitera des morts. Aujourd’hui, dit Paul, nous attendons que notre corps soit délivré. Et il ajoute : « car nous sommes sauvés, mais c’est en espérance » (Rm 8.23-24). Cette phase du salut où nous recevrons un corps de résurrection s’appelle la glorification. La glorification est l’étape finale de l’application de la rédemption. Elle aura lieu lorsque le Christ reviendra et ressuscitera le corps de tous les croyants de tous les temps, qui sont morts, et les réunira à leur être intérieur. En même temps, il changera le corps de tous les croyants encore en vie, donnant ainsi à tous un corps de résurrection parfait semblable au sien (voir 1 Co 15.12.58).


Le corps de résurrection

Quel sera ce corps de résurrection, dont la Bible dit qu’il sera conforme au corps glorieux de Christ (1 Co 15.20, 23, 49 ; Ph.3.21) ? Paul prend l’image de la semence qui est jetée en terre et qui grandit en une plante vigoureuse :


1 Corinthiens 15.42-44, 49.

42 Il en va de même pour la résurrection des morts. Lorsque le corps est porté en terre comme la graine que l’on sème, il est corruptible, et il ressuscite incorruptible;

43 semé infirme et faible, il ressuscite plein de force et glorieux.

44 Ce que l’on enterre, c’est un corps doué de la seule vie naturelle ; ce qui revit, c’est un corps dans lequel règne l’Esprit de Dieu. Aussi vrai qu’il existe un corps doté de la seule vie naturelle, il existe aussi un corps régi par l’Esprit.

49 Et comme nous avons porté l’image de l’homme formé de poussière, nous porterons aussi l’image de l’homme qui appartient au ciel.


Le caractère « incorruptible » de notre nouveau corps signifie qu’il ne vieillira plus et ne sera plus sujet à aucune faiblesse ni maladie. Il sera entièrement sain et fort à tout jamais. Notre corps de résurrection manifestera la sagesse parfaite de Dieu, qui a fait des êtres humains le chef-d’œuvre de sa création et les porteurs de son image. Le dessein de Dieu dans la création apparaitra alors clairement.


Notre corps ressuscitera « plein de force » (1 Co 15.43), par opposition à la faiblesse qui le caractérise actuellement. Non seulement il sera libéré de la maladie et du vieillissement, mais également plein de vigueur, non pas la puissance illimitée de Dieu, bien entendu, ni celle des « super héros » des ouvrages de fiction, mais la vigueur que Dieu avait prévue pour l’être humain au moment de la création.


Notre corps, enfin, ressuscitera « corps spirituel » (1 Co 15.44). Dans les épitres de Paul, le terme « spirituel » ne signifie jamais « non physique », mais plutôt : « conforme au caractère et à l’activité du Saint-Esprit » (voir par exemple Rm 1.11 ; 7.14). Il s’agira d’un corps physique élevé au degré de perfection pour lequel Dieu l’avait créé initialement.


Quand aura lieu la résurrection ?

La résurrection des croyants aura lieu à l’avènement du Christ (1Co 15.23), lors de l’enlèvement de l’Église (1Co 15.51-53 ; 1Th 4.13-18). Ceux qui se trouveront vivants sur la terre à ce moment-là ne mourront pas : transformés en un clin d’œil, ils seront enlevés à la rencontre du Seigneur avec les croyants défunts ressuscités. Ce sera la première et glorieuse résurrection, à laquelle auront part les martyrs de la tribulation rappelés à la vie au début du règne de mille ans (Ap 20.4-6). Pour l’instant, nous sommes spirituellement ressuscités avec Christ depuis notre nouvelle naissance (Jn 5.24 ; Ro 6.1,4 ; Ep 2.4-6 ; Col 3.1-4) ; mais nous attendons encore l’adoption, la résurrection de notre corps (Ro 8.23).


Le renouvellement de la création tout entière

Suite au péché d’Adam, Dieu a maudit le sol (Gn 3.17-19), qui s’est mis à produire des épines et des chardons. Mais Paul affirme que « la création elle-même sera délivrée de la puissance de corruption qui l’asservit pour accéder à la liberté glorieuse que les enfants de Dieu connaîtront dans la gloire » (Rm 8.19, 22-23). Dans cette nouvelle création, il n’y aura plus d’épines ni de chardons, plus de sécheresses ni d’inondations, plus de tremblements de terre ni de tornades, plus de serpents venimeux ni de champignons vénéneux. La terre produira de bons fruits en abondance pour que nous en jouissions.


Tiré de : S’enraciner en Christ, de Wayne Grudem

Christian



Proposition de louange :



Christ est Roi




Toujours le même




En toi je sais qui je suis




Je suis à toi



0 vue

1442 Montagny-près-Yverdon, Suisse

076 596 54 38